Le slow living: une solution à nos vies survoltées?

Le slow living: une solution à nos vies survoltées?

Le slow living nous aide à modifier notre rapport avec le temps mais aussi à nous sortir du climat anxiogène qu’engendre nos vies trépidantes et « surbookées”.

slow living

L’origine du slow living

C’est en Italie que le mouvement est né. Suite à l’ouverture d’un restaurant MacDonald près de la place d’Espagne à Rome, Carlo Petrini part en campagne contre la restauration rapide et contre la mauvaise alimentation en général. Il crée ainsi le mouvement de la slow food qui privilégie la cuisine traditionnelle et régionale par le biais d’une agriculture locale et respectueuse des écosystèmes. De ce concept de slow food découlera celui du slow living ainsi que de toute une déclinaison de « slowconcept ».

Le slow living est donc un concept de vie ayant une approche fondée sur le moment présent, donnant du sens à nos activités et refusant la dictature de l’horloge qui nous pousse sans cesse à aller plus vite. C’est un mode de vie sain dans lequel le virtuel et le superflu sont abandonnés au profit de l’essentiel et de l’authentique.

La philosophie du slow living

slow living

Notre société a pour principe rapidité = performance = réussite. Nous sommes formatés à ce principe et lorsque nous dévions de ce principe, nous culpabilisons atrocement.
De nombreux hommes et femmes ressentent négativement la frénésie de leurs vies sans réussir à en reprendre le contrôle. N’en pouvant plus de souffrir d’une telle situation, certains font le choix de mettre en place le slow living. Et ce n’est pas chose aisée que de se lancer dans cette aventure car nous vivons dans la société du toujours plus vite, plus grand, plus loin. L’humain a créé les machines pour gagner du temps mais est devenu l’esclave de celui-ci. Notre société fait l’apologie de la suractivité sans se préoccuper de la productivité. Nous avons l’impression qu’en étant constamment occupés nous sommes dans l’hyper productivité mais rien n’est plus faux! Nous sommes dans l’hyper occupation avec une peur viscérale de l’inoccupation. Le slow living nous aide à reconstruire notre rapport au vide. Et finalement, on s’aperçoit que l’inoccupation tant diabolisée par notre société peut être source de bonheur et de bien-être.
Le slow living est avant tout une réévaluation de ses priorités. On apprend à dire non à tout ce qui ne nous parait pas prioritaire. De cette façon on gagne du temps que l’on pourra réutiliser pour des activités ou des projets que nous considérons comme porteurs de sens. Par exemple : je cesse de vagabonder sur des sites marchands et je lis ce livre inspirant qui traine depuis des mois sur ma commode 😉 . C’est une habitude à prendre que de se poser régulièrement la question : est-ce que, ce que je suis entrain de faire, va me faire avancer dans ma vie? Cette nouvelle façon d’appréhender la vie nous redonne force et énergie.
Le slow living passe aussi par notre alimentation. Nous privilégions les circuits courts et une alimentation issue de l’agriculture locale et raisonnée.

Comment appliquer le slow living

Chez Soi

Aussi évident que cela puisse paraître nous sommes peu nombreux à utiliser le bouton « off » de nos appareils connectés, de nos écrans et autres sollicitations technologiques. Après avoir passer du temps sur nos différents écrans, combien sommes-nous à nous dire : je n’ai pas assez de temps pour ci ou ça? Une journée possède le même nombre d’heure pour chaque individu c’est à dire 24 heures. Et bien au lieu d’utiliser notre temps en flânant sur les réseaux sociaux, lisons un bon bouquin, allons voir notre super copine ou notre grand-mère qu’on n’a pas vue depuis des lustres et qui sont pourtant si chères à nos coeurs. Qui se dit sur son lit de mort : « Ah tiens c’est vraiment dommage, j’aurais aimé passer plus de temps sur Facebook ». Ok c’est peut-être un peu extrême comme exemple mais il n’en est pas moins réel.
Le slow living permet de prendre le temps de s’écouter les uns les autres, de s’accorder du temps paisible en famille. Il invite à arrêter de tout planifier à l’excès : si votre ado décide de glander cet après midi et bien soit! Il s’activera à un autre moment. Vos tâches ménagères s’accumulent allez-vous me suggérer? Et bien trouvez une solution pour les réduire quitte à dispatcher quelques menus travaux au sein de la famille. Cela vous fera gagner un temps précieux. Je vous imagine lever les yeux au ciel en pensant : « plus facile à dire qu’à faire ». Oui, mais c’est en expérimentant qu’on avance et non pas en jugeant sans expérimenter. Par exemple, je vais vous partager des solutions que j’ai mises en pratique (il va falloir que j’en trouve encore d’autres mais c’est un début) :

  • j’ai revu ma façon de m’occuper du linge familial en cessant de plier « comme on m’avait appris » et trouvé d’autres méthodes plus rapides.
  • fini le pliage des sous vêtements : j’empile à plat
  • je replis tout de suite à la sortie du sèche linge comme ça moins de repassage
  • mes enfants étant à un age capable de faire une lessive, et bien depuis peu ils gèrent leurs linges
  • j’ai investi dans un robot aspirateur (soldé à 60% sinon ce n’est pas vraiment slow living 😉 ) exit le passage d’aspirateur quotidien
  • je prépare mes repas de sorte que nous puissions nous en régaler deux fois.
  • etc…etc….

Croyez-moi : je vous donne ces exemples en toute humilité  car je suis encore loin du complet slow living. Loin de moi l’idée d’imposer une façon de procéder. Je suis juste dans le partage de choses aidantes qui fonctionnent pour moi. Si vous avez d’autres idées d’organisation surtout écrivez-les moi dans les commentaires en dessous ça ne pourra qu’aider ;-)
Pour en revenir à la préparation des repas, le slow living met en avant les préparations mitonnées que l’on prépare ensemble. Quoi de plus délicieux que de partager ce moment ensemble en discutant de choses et d’autres?

Au travail

Carl Honoré, journaliste canadien, auteur du best seller traduit dans 30 langues « Éloge de la lenteur » explique : “Regarder son agenda, établir une liste, de l’entrée la plus importante à la plus négligeable, et tailler en partant du bas, en se demandant “Qu’est-ce qui compte vraiment ? Qu’est-ce qui me paraîtra encore significatif dans cinq ans ?» Voilà : ça parait simple et évident et pourtant combien sommes-nous à l’appliquer réellement? Essayez et vous serez surpris de constater que vos dossiers se bouclent beaucoup plus rapidement. Et de cette manière vous pourrez incorporer à votre journée une activité plaisante. Vous vivrez un moment qui vous ressourcera et vous donnera un regain d’énergie.

En vacances

Le slow living en vacances consiste à choisir une destination sans planifier son itinéraire de vacances. Il privilégie les lieux calmes et ressourçants. C’est le moment de se reconnecter à la nature et de suivre son rythme biologique. On est à l’écoute de son être et de ses besoins. On apprécie l’authentique et les rencontres fortuites plutôt que de tout planifier. Et si on n’a pas eu le temps de «tout voir » au moins on a pris le temps de «bien voir».
Il existe une certification cittaslow pour des villes qui répondent aux critères du « mieux vivre ». Vous pouvez découvrir la liste mondiale de ces villes sur le site cittaslow.org et pour la france sur le site cittaslow.fr

À notre table

Le slow living privilégie les circuits courts et une alimentation issue d’une agriculture locale et raisonnée. Côté pratique, les producteurs se regroupent de plus en plus pour simplifier l’achat du consommateur. Cela lui évite de prendre un temps infini pour aller de producteurs en producteurs (légumes, miel, jus de pomme…)
Le slow living correspond aussi à une cuisine traditionnelle et régionale.

En savoir plus sur les mouvements slow

slow food

Les mouvements slow se déclinent dans de nombreux domaines. Si cela vous intéresse, je vous ai rassemblé juste en dessous les liens s’y référant :
Slow food          Slow money
Slow fashion     Slow photographie
Slow gardening
Slow television

Vous en avez assez de courir et d’être esclave de l’horloge? Soyez sceptique intelligent et testez cette méthode. L’impact sur votre vie ne se ressentira pas instantanément. Mais elle améliorera votre qualité de vie. Quoi de plus plaisant que de gagner en bien-être ☀️

N’oubliez pas : pensez positif et inspirant, soyez lumineux et souriez 😀 Et prenez soin de votre bien-être intérieur.

Si vous aimez, vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  

2 Replies to “Le slow living: une solution à nos vies survoltées?”

  1. Salut Christelle,

    génial ton article! Pour des idées, il y a un super livre que je te conseille si tu ne l’as pas déjà lu : “L’art de la simplicité” de Dominique Loreau. Elle donne des conseils super pratiques ( ranger une armoire, ustensiles réellement utiles, son sac, etc) pour gagner du temps. Et puis, elle a une façon de voir les choses assez “organisées” et “sans prise de tête” en même temps, je peux me tromper mais je retrouve un peu ton écriture dans ce style 🙂

    Bien à toi et à la prochaine,

    Serena

    1. Christelle dit :

      Bonjour Séréna,

      Je te remercie pour le tuyau! Je ne connais pas ce livre mais je le lirai assurément. En ce moment je suis en pleine lecture de “Moins Mais Mieux” de Stéphanie Assante qui est une sorte de guide pratique de la slow attitude. J’espère réussir à en faire une chronique d’ailleurs 😉
      Je suis très touchée également que tu puisses ressentir à travers mes écrits “un style”.
      Reviens quand tu veux pour commenter car tu as ensoleillé ma journée 😀
      Je t’envoie mes pensées bienveillantes,
      À bientôt,
      Christelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.