MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER

J’ai toujours aimé marcher. En revanche, je ne m’autorisais que quelques marches de courte distance car je me croyais incapable d’entreprendre de plus longues marches. Mais je me suis lancée : j’ai marché sur une distance de 12 km et je ne compte pas m’arrêter là! J’ai adoré ce moment, seule, un pas après l’autre, avec la nature pour seule compagnie. J’ai entrepris de marcher pour mieux me retrouver. Je suis dans une période de la Vie où je suis assaillie de questionnements… Ainsi, je me suis aperçue que le fait de marcher pouvait arrêter ce mental envahissant : quel soulagement! Je vais vous partager ma première expérience de marche et peut-être vous donner envie de sillonner les chemins 😉

marcher pour mieux me retrouver

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER : MA CONDITION PHYSIQUE

J’ai récemment entrepris de me reconnecter à mon corps par le sport entre autre. Depuis la fin du mois de janvier je fais 2 heures de musculation et 1 heure de cardio par semaine. Cela m’a permis de reprendre confiance en mes capacités qui sont bien réelles et vivantes en moi.

Mon corps se transforme et retrouve une musculature qui me permet d’avancer comme bon me semble et c’est tout simplement délicieux!

Fini les essoufflements au moindre effort. Je gravis les marches de plusieurs étages sans être essoufflée. Je marche beaucoup plus rapidement car mes jambes me le permettent et ce, en respirant normalement. Bref je sens que mes capacités physiques augmentent de jour en jour et j’adore! Du coup, pour entraîner mon cardio je me suis mise à courir. Oui! Moi! Je cours! Incroyable! Vous m’auriez dit cela il y a encore 3 mois je vous aurais ri au nez en vous affirmant que j’en étais tout bonnement incapable! En revanche, soyons honnête je préfère et de loin marcher. Même si je marche à une allure rapide, je me sens mieux que lorsque je cours.

Alors je me suis lancée, je suis partie pour 12 km pour commencer.

marcher pour mieux me retrouver

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER : CE QUE J’AI EMPORTÉ AVEC MOI

J’ai préparé un sac à dos au feeling. J’ai emprunté un sac à dos que mon fils utilisait pour faire du ski. Les sangles permettent une totale fixité par rapport au dos ce qui est appréciable. En effet, cela évite que votre sac à dos « ballotte » à chaque pas. Il est composé d’une sangle au niveau des hanches et une au niveau de la poitrine.

Ensuite, j’y ai mis :

  • Une bouteille d’eau
  • Une pomme (au cas où…)
  • Une batterie nomade pour mon téléphone
  • De la crème solaire
  • Des mouchoirs en papier
  • Une paire de baskets (c’était la première fois que j’utilisais mes chaussures de marche)

Je suis donc partie bien chargée car j’aurais pu éviter la batterie nomade et la paire de baskets car mes chaussures ont tout à fait rempli leur rôle. Concernant l’orientation, je connaissais le parcours pour l’avoir déjà réalisé en vélo. Donc pas besoin de boussole ni de carte, j’ai vraiment commencé en douceur pour cette première sortie.

Me voilà donc partie…

marcher pour mieux me retrouver

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER : MA PREMIÈRE MOITIÉ DU CHEMIN

La première partie du chemin est malheureusement sur route. Je dis malheureusement parce que les voitures ce n’est pas franchement agréable à croiser même si je chemine sur des routes de campagne et que leur densité est relativement faible. Étrange sensation que le départ : les questions fusent! Tout se passe comme si j’avais deux petits bonshommes qui se disputent le fait de savoir si je vais y arriver ou pas. Puis vient le moment où je réalise que je suis seule et que cela fait un bien fou! Et soudain, les larmes coulent, je ne sais pas pourquoi… Ou peut-être que si… La sensation de liberté est enivrante. Je suis libre de mes pas, libre de mes pensées, libre de mes actes. Je me retrouve seule face à moi-même.

«  Et bien ma belle, il y a un sacré bazar dans ta tête »

Voilà ce que je me dis en avançant sur la première partie de mon itinéraire et j’ai l’impression que mes larmes extériorisent les tensions que j’accumule à force de ne pas trouver les bonnes réponses. J’ai vraiment la sensation que « marcher pour mieux me retrouver » prend tout son sens.

marcher pour mieux me retrouver

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER : MA DEUXIÈME MOITIÉ DU CHEMIN

Me voilà arrivée à une intersection après avoir gravi un bon dénivelé. La montée s’est passée impeccablement bien : le coeur a accéléré mais a fait son job, pas d’essoufflement et mes jambes ont suivi sans douleur.

Je suis la première étonnée de ce que mon corps arrive à faire dorénavant.

La route se rétrécit, il n’y plus de voiture. J’enlève mes écouteurs pour me connecter aux sons de la nature. C’est elle qui va être ma mélodie. Et bizarrement, j’ouvre mes oreilles mais ce sont mes narines qui tressaillent… Je sens des odeurs de fleurs et d’herbe fraichement coupée. Je cherche du regard d’où peuvent venir ses odeurs mais je ne vois rien. C’est ainsi que j’avance un peu plus et que je suis accueillie par un troupeau de vaches*. Curieuses, elles s’approchent de moi. J’en profite pour faire une pause et boire de l’eau en les observant. Je leur souris, elles sont si paisibles.

J’ai comme l’impression que mes sens prennent le dessus sur mon mental : c’est libérateur.

Je reprends mon avancée et j’arrive dans la forêt. Et à cet instant, la magie opère! Je suis apaisée. Mon mental est silencieux, je vis le moment présent. Un pas après l’autre : je vis le fait d’avancer. J’observe tout ce qu’il se passe autour de moi, j’écoute chaque bruit et sens chaque odeur. Le chant de la forêt me murmure des mots si doux! À ce moment, je me mets à rêver tout en marchant : de marches plus longues, de bivouac en forêt, seule. Bizarrement ce qu’il me vient à l’esprit est la peur de l’homme plus que de croiser des animaux. J’aperçois un homme au loin affairé à je ne sais quoi. Je n’ai pas envie de le voir, je veux être seule. Quand je le dépasse, il ne me voit pas.

Je regrette de ne pas avoir pris un livre pour m’assoir au pied d’un arbre et déguster ce moment en forêt. Je me sens tellement bien parmi les arbres. La prochaine fois, je prendrai le temps de me poser et de méditer contre un arbre.

Pour le moment je marche en conscience et j’aime vraiment ça… Marcher pour me retrouver 🙏🏼

 marcher pour mieux me retrouver

MARCHER POUR MIEUX ME RETROUVER : QUAND IL EST TEMPS DE RENTRER

J’arrive à l’orée de la forêt. J’aperçois au loin les habitations de mon village et mon coeur se sert : je n’ai pas envie de rentrer. C’est un fait, je n’ai pas envie de revoir les humains dont je me sens de plus en plus étrangère. Mais j’avance, pas après pas. Je dis au revoir à la forêt et à bientôt. Chaque pas me ramène un peu plus vers la réalité. C’est un peu comme sortir de sa méditation. Je reprends contact avec le quotidien. Pas après pas je m’éloigne de cet état de bien-être absolu que j’ai connu au sein de la forêt.

L’impermanence de la Vie me saute au visage.

Je n’ai plus envie d’arrêter mes pas. J’ai réussi mon circuit de 12 km vraiment facilement. En revanche, je ressens un peu mes pieds mais ce n’est pas de la douleur. J’arrive à la porte de chez moi, je prends une grande respiration et je l’ouvre. Le sourire de ma fille m’accueille : mon angoisse du retour s’évapore dans son sourire. Merci la Vie 🙏🏼

*Je profite de faire une dédicace spéciale à Joh Frey Altermatt du blog “Veille spirituelle, méditation et bien-être” pour son amour des vaches normandes 😅 Allez faire un tour sur son blog, il est inspirant 🙏🏼

D’autres infos ou remarques? Dites-le moi en commentaires! Et si vous pensez que mon article peut intéresser des personnes de votre entourage, partagez-le sur les réseaux sociaux!

Comme toujours, pensez positif et inspirant, soyez lumineux et souriez 😀 Et surtout n’oubliez pas de prendre soin de votre bien-être intérieur.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages
  • 20
  •  
  •  

Laisser un commentaire